Déesse Tefnout

Tefnout est une divinité égyptienne de la religion égyptienne antique de l’air humide, de l’humidité, des gouttes de rosée et de la pluie. Elle était l’une des déesses les plus importantes de la foi ancienne et associée à plusieurs autres divinités importantes. Selon les textes anciens, la déesse Tefnout était la sœur et l’épouse du dieu de l’air Shu. De plus, elle est la mère de Geb (père des serpents) et de Nut (déesse du ciel).

Les gens modernes ont un accès facile à l’eau, mais nous ne pouvons pas en dire autant des anciens Égyptiens. Entourée d’un dessert dur dans la chaleur exténuante, l’eau a joué un rôle vital dans le maintien de l’harmonie cosmique pour assurer la prospérité du Nil. Les anciennes traditions prétendent que la déesse Tefnout a joué un rôle essentiel dans ce processus.

Les associations de la déesse Tefnout

Tefnout est l’une des plus anciennes déesses de l’ancienne religion égyptienne. Puisqu’elle est la déesse de l’eau, elle est présente depuis la création de la Terre. La mythologie égyptienne affirme que le créateur cosmique de Ra-Atoum a craché et a donné naissance à Tefnout et à son frère jumeau, le dieu Shu de l’air sec.

Tefnut et son frère Shu se complètent alors qu’ils brandissent des forces opposées. Plus tard, elle est également devenue l’épouse de Shu et a donné naissance à Geb et Nut. Leurs petits-enfants comprenaient des dieux puissants tels qu’Osiris, Nephtys, Isis et Set. Dans certaines versions, elle est aussi la grand-mère d’Horus l’Ancien et d’Horus le Jeune.

Avec son frère, son père, ses enfants et ses petits-enfants, Tefnout forme l’Ennéade d’Héliopolis, un groupe de neuf divinités adorées à Héliopolis. Comme c’est le cas pour les autres dieux du panthéon, l’histoire de l’origine des Tefnout varie selon les régions.

Cependant, le mythe de la création de Tefnout la montre toujours comme le produit de la parthénogenèse (reproduction asexuée). Tous ces contes suivent un thème commun pour la création de Tefnout. Ces contes mentionnent qu’elle provenait d’une certaine forme de fluides corporels.

Dans le mythe héliopolitain, Ra-Atoum éternua et créa Tefnout avec Shu. Le célèbre texte de la pyramide 527 déclare: «Atoum était créatif en ce sens qu’il se mit à éternuer à Héliopolis. Et frère et sœur sont nés – c’est Shu et Tefnout ».

D’autres versions prétendent que la salive d’Atoum a créé le Tefnout. Le son tef du mot Tefnout constitue également le mot qui signifie « cracher ». Les textes du cercueil contiennent des références aux mythes et affirment qu’Atoum a éternué et que Tefnout est né de sa salive. D’autres textes religieux prétendent qu’Atoum a éternué sa salive pour former les jumeaux.

Iconographie et symbolisme

Les textes et symboles anciens présentent Tefnout comme une divinité léonine qui prend la forme d’un humain avec une tête de lionne. Cette représentation vient de l’époque où elle faisait partie de la Grande Ennéade d’Héliopolis. Les symboles la représentent souvent comme une lionne ou sous une forme entièrement humaine.

Tefnout n’est pas la seule déesse représentée sous la forme d’une lionne. Cependant, des symboles la représentent comme une lionne aux oreilles pointues. En revanche, la déesse Sekhmet est une lionne aux oreilles arrondies.

Le symbolisme de Tefnout en tant que lion indique son pouvoir et son rôle de protectrice. Plus tard, plusieurs mythes l’ont décrite comme la protectrice et gardienne ultime de Ra.

De nombreux symboles la représentent comme une forme entièrement ou semi-anthropomorphe. Ces formes la montrent portant une perruque couronnée d’un serpent uraeus ou d’un uraeus et d’un disque solaire. Ce symbolisme a renforcé le rôle de Tefnout en tant que protecteur car le symbole était le signe divin de protection.

Les 18e et 19e dynasties représentaient Tefnout sous une forme humaine avec une coiffe basse et plate couronnée de plantes en train de germer. Parallèlement à cela, elle apparaît parfois comme un serpent à tête de lion. Plusieurs pièces de contre-collier représentent son visage sous une forme à deux têtes avec son frère Shu.

Les gens ont utilisé cette représentation, en particulier pendant la période amarnienne. On pouvait souvent voir ses mains tenant un bâton comme symbole du pouvoir. Elle avait aussi une forme qui ressemblait à une croix avec un cercle au sommet.

Ce symbole s’appelle l’Ankh et était l’un des symboles les plus importants et les plus influents de la mythologie égyptienne antique. L’Ankh représentait la vie, et il n’est pas surprenant que la déesse de l’eau ait tenu le symbole de la vie dans ses mains.

De plus, certains symboles représentent la mère d’Akhenaton, Tiye, portant la même coiffe et s’identifiant à Hathor-Tefnout. L’archéologue Joyce Tyldesley pensait que la couronne bleue emblématique de Néfertiti dérivait de la coiffe de Tiye. Cela pourrait indiquer qu’elle s’est également identifiée à Tefnout.

Religion et culte de Tefnout

Les anciens Égyptiens prenaient très au sérieux les rituels liés à la Tefnout. En particulier, Héliopolis et Léontopolis sont apparues comme les principaux centres de culte de Tefnout. Il est à noter que les Héliopolites adoraient Tefnout comme l’un des membres de la grande Ennéade de la ville. De plus, ils vénéraient cette déesse dans tout le pays d’Égypte.

Les citoyens lui ont confié la purification des prêtres dans le cadre du rite du temple. La ville possédait également un sanctuaire appelé le Lower Menset dédié à cette déesse.

Le temple de Karnak considérait Tefnout comme faisant partie d’Ennéade et l’invoquait dans des prières pour la santé et le bien-être du roi. De plus, les habitants de Shu adoraient Shu comme une paire de lions à Léontopolis dans le delta du Nil.

Mythologie de Tefnout

Les légendes prétendent que la déesse affichait un aspect courroucé. Prise de rage et de jalousie à cause de la plus haute adoration envers ses petits-enfants, elle s’enfuit en Nubie.

Elle n’est revenue que lorsque le dieu Thot lui a donné le titre d’« honorable ». Les textes pyramidaux antérieurs affirment que la déesse produisait de l’eau pure à partir de son vagin.

D’autres légendes prétendent que Shu s’est séparé de sa sœur-épouse et de son fils. Plus tard, Geb a défié son père, ce qui l’a fait se retirer du monde. Par conséquent, Geb a pris sa mère Tefnout comme sa reine-épouse en chef puisqu’il était amoureux d’elle.

Conclusion

Tenfnut était un célèbre dieu égyptien antique que les gens vénéraient pour ses capacités protectrices et vitales. Ses liens ultérieurs avec d’autres dieux puissants ont cimenté sa place dans les mythologies et les contes anciens. À ce jour, il est courant de rencontrer son nom en tant que créatrice de l’eau qui a donné la vie et apporté l’abondance à la terre d’Égypte.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.