Dieu Sobek

La culture égyptienne antique a des liens étroits avec le magnifique Nil. La culture tournait autour des inondations de la rivière et de la fertilité qu’elle procurait. Sans surprise, cette idée s’est manifestée dans la religion égyptienne en prenant la forme du dieu Sobek lui-même.

Le dieu a commencé comme une divinité locale, mais il est devenu incroyablement crucial pour la culture en raison de ses liens avec le Nil. Sa popularité a considérablement augmenté au cours de l’Empire du Milieu. Sa mythologie affectait les rois et la politique des anciens. Cela s’est avéré être un point marquant dans le rôle de Sobek dans la culture égyptienne.

Histoire de Sobek

Le dieu Sobek a joui d’une présence de longue date depuis l’Ancien Empire égyptien (2686-2181 avant notre ère). Plusieurs textes Pyramind différents de l’Ancien Empire mentionnent ce dieu. Par exemple, le sort 317 des lecteurs fait l’éloge du pharaon et le cite comme l’incarnation vivante du dieu crocodile.

Le peuple égyptien vénérait le dieu et l’associait au crocodile du Nil. En raison de son association avec la rivière, ils le vénéraient également comme une puissance de fertilité et militaire. Même si le dieu était féroce, les gens le considéraient toujours comme une divinité bienveillante.

Les anciens Égyptiens croyaient que le dieu les protégerait contre les dangers présentés par le Nil. Pour cette raison, le dieu a acquis un véritable pouvoir pendant l’Empire du Milieu. Mais, les gens adoraient Sobek depuis l’Ancien Empire lui-même.

Le culte de Sobek

L’un des premiers cultes de l’Égypte ancienne était le culte de Sobek. Le dieu est apparu pour la première fois dans un scellement du règne du roi Narmer, le premier souverain de la première dynastie. Le scellement présente les crocodiles du Nil face à un sanctuaire de forme spécifique. Plus tard, ce sanctuaire est devenu le symbole de l’ancienne ville de Shedet (aujourd’hui Fayoum).

Après la fin de l’Ancien Empire, le dieu Sobek est devenu célèbre en tant que divinité locale de Sumenu, une localité de la région thébaine. Les disciples de Sobek l’y vénéraient depuis la période héracléopolitaine.

C’était l’époque où les dynasties neuf et dix régnaient sur l’Égypte depuis la région du delta. Mais il a pris fin avec le contrôle de la dynastie 11 sur la Haute et la Basse Egypte par les rois thébains.

Pendant le règne d’Amenemhat III, le culte de Sobek à Sumenu s’est considérablement développé et est devenu le deuxième culte le plus populaire après Shedet.

L’ascension de Sobek

La période du Moyen Empire a vu la montée du dieu Sobek d’un montant considérable. Il était étroitement lié au règne du pharaon Amenemhet III. Les textes de la Pyramide de l’Ancien Empire associaient Ounas (Sobek) à l’eau, aux inondations et à la fertilité. Ces caractéristiques ont cimenté l’importance du dieu pendant le règne du pharaon Amenemhet III.

Les textes du cercueil mentionnent Sobek par son nom à plusieurs reprises. On peut lier la montée en popularité du dieu à la délocalisation de la capitale égyptienne. Pendant le règne d’Amenemhet Ier, la capitale s’est déplacée de Thèbes à Itjawy dans le Fayoum.

Le Fayoum était une oasis qui dépendait fortement du Nil pour sa fertilité. Les crocodiles étaient originaires de la terre et les historiens ont découvert plusieurs momies de crocodiles dans la région.

Par conséquent, cette région considérait particulièrement le Nil comme source de vie. Amenemhet III a accordé une attention particulière à la mesure des niveaux d’eau de la rivière. De plus, il a construit des canaux et des murs de rétention avec un nilomètre installé à la deuxième cataracte. Cependant, les gens ont laissé la quantité d’eau apportée par la rivière aux dieux.

La relation étroite de Sobek avec le Nil ne laissait aucun doute sur son rôle dans le règne du Pharaon. Amenemhet III croyait que sans la faveur de Sobek, sa capitale et son royaume périraient. Par conséquent, il a ordonné la construction d’un temple pour Sobek qui adorerait la divinité.

Le grand historien Hérodote a visité le Fayoum et a écrit sur le complexe funéraire massif. Il a noté que le complexe était « plus grand qu’il ne pouvait le décrire ». Le complexe avait 12 cours fermées, quinze cents pièces au-dessus et au-dessous du sol.

Fusion du dieu Sobek

De nombreux autres témoignages archéologiques prouvent l’importance de Sobek durant l’Empire du Milieu. De plus, cette période a vu la fusion du dieu avec le dieu à tête de faucon, Horus. Cette fusion rapproche encore Sobek des rois d’Égypte et lui confère une place de choix plus importante.

Cette fusion a élevé la complexité de la nature du dieu dans la culture égyptienne. Cela conduit à son inclusion dans la triade divine d’Horus et de ses parents, Osiris et Isis.

La connexion de Sobek avec Ra lui a valu le rôle d’une divinité solaire dans la religion. Plus tard, l’apparition de Sobek-Ra, une fusion de Sobek avec le dieu solaire direct Ra, a encore renforcé cette connexion. Sobek-Horus a prévalu dans tout le Nouvel Empire et a pris de l’importance sous les règnes des dernières dynasties. Malgré la chute des dynasties indigènes d’Égypte pendant l’Égypte ptolémaïque et romaine, le culte de Sobek et de Sobek-Ra a perduré.

Centres de culte

Toute la région du Fayoum servait de grand centre de culte du culte de Sobek. Plusieurs villes du Fayoum ont développé leurs versions de dieu qui incluent Soknebtunis à Tebtunis et Sokonnokonni à Bacchias. Les gens adoraient Sobek Shedety en tant que principal patron de Crocodilopolis (‘Shedet’ égyptien).

Les historiens pensent que Ptolémée II a conduit les efforts pour agrandir le temple principal de Sobek. Le temple principal avait des prêtres spéciaux qui servaient Sobek et avaient des titres comme « prophète des dieux crocodiles ».

Kom Ombo, dans le sud de l’Égypte, était un autre grand centre de culte de Sobek pendant les périodes ptolémaïque et romaine. Les gens appelaient le temple sur ce site « Per-Sobek », ce qui signifie la « maison de Sobek ».

Conclusion

Sobek était une divinité puissante à la hauteur de son animal protecteur, l’agressif crocodile du Nil. Cependant, plusieurs mythes célèbrent aussi sa bienveillance envers le peuple. Certains contes indiquent Sobek comme celui qui a uni les membres d’Osiris. Plus tard, Sobek a également vu une association avec Isis en tant que guérisseur du défunt Osiris. Cette association a fait croire aux gens que Sobek était aussi une divinité protectrice qui s’occuperait d’eux et les protégerait de tout mal. L’évolution de Sobek à travers l’histoire nous donne un aperçu passionnant de la politique et de la religion de l’Égypte ancienne.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.